De quoi ça parle ? Blizzard sort la première extension de Diablo 3. Sorti en mai 2012, le hack'n'slash a depuis reçu de nombreux correctifs l'améliorant. Deux ans après, le contenu commence à manquer et c'est là qu'intervient Reaper of Souls. Voici mes impressions.

J’ai joué à Diablo 3 – Reaper of Souls

27 mars 2014 1  732 vues Chargement...

Ce serait mentir de dire que je n’attendais rien de cette extension, loin de là. J’espérais une espèce de renouveau qui relancerait la machine Diablo pour un bon bout de temps. On commençait très clairement à voir les limites de Diablo 3 à haut niveau, une extension s’imposait. Le patch 2.0 a su parfaitement préparer la transition et a, à lui seul, déjà très bien relancé l’intérêt du jeu. Une fois de plus, Blizzard a su créer l’attente autour d’un de ses jeux comme ils savent si bien le faire. Après avoir passé plusieurs heures sur la béta et sur le jeu final, c’est l’heure des comptes.

 

C’était mieux avant ?

La nostalgie n'est pas nécessairement bonne conseillère

La nostalgie n’est pas nécessairement bonne conseillère

Depuis Diablo 2, le contexte a beaucoup changé. Le manque de temps pour profiter pleinement de ses jeux se fait de plus en plus ressentir face à l’afflux des sorties qui a explosé. Il n’est plus rare de ne pas terminer un jeu même si l’impression de départ était plutôt bonne. Le joueur de l’époque s’investissait plus qu’actuellement et tentait de rincer son jeu au maximum. Et je pense que c’est cet investissement qui a fait de Diablo 2 ce jeu culte qu’il est aujourd’hui. Il faut dire aussi que le public de Diablo est un public particulier, prêt à refaire la même chose machinalement pendant des heures sans s’écoeurer. Le statut de culte s’obtient avec les années, non pas grâce à un contenu qualitatif irréprochable, mais grâce à l’empreinte que le jeu laisse dans l’inconscient du joueur après toutes ces heures de jeu. Il faudra se résigner, cela n’arrivera donc probablement jamais avec Diablo 3 ou cette extension. Et pourtant, croyez-le ou non, Diablo 2 est peut-être un modèle du genre mais le retour en arrière serait regrettable face à ce que Blizzard a à nous offrir.

 

Et le patch fut

Après un remaniement des troupes avec le départ de quelques personnes, la fermeture du tant décrié hôtel des ventes, un patch 2.0 plus que nécessaire, un rééquilibrage d’à peu près tout le jeu, ajout de nouveaux sanctuaires, d’événements, d’objets, rééquilibrage de la difficulté, etc. Bref, Blizzard a été généreux et n’a pas délaissé son jeu, même s’il a fallu attendre quand même deux années avant d’avoir le premier patch apprécié (presque) unanimement. Ce patch c’est un peu l’union des deux expressions « Le client est roi » mais « Rome ne s’est pas faite en un jour », résumant très bien le long et rude voyage qu’il a fallu à Diablo pour devenir ce qu’il est aujourd’hui, le must du hack’n'slash.

 

Les nouvelles gemmes de l'extension

Les nouvelles gemmes de l’extension

Après la réussite du patch, voici donc l’extension ajoutant un nouvel acte à la durée de vie conséquente, la nouvelle classe du croisé, l’implémentation de la mystique avec la possibilité de changer les statistiques des objets et leur apparence, de nouveaux environnements (!), beaucoup de nouveaux événements (!!), un nouvel onglet de coffre (!!!), de nouveaux objets, etc. En bref, une vraie extension qui vaut son pesant d’or et qui fait vraiment beaucoup de bien.

 
 

Un vent de fraîcheur

Le croisé présente un personnage plein de classe et d’une violence impressionnante. Il est à l’image des autres classes avec son gameplay agréable et son petit lot de particularités (le bouclier obligatoire par exemple) qui lui donne son propre caractère. C’est bienvenu et jouissif à jouer, quoiqu’un peu regrettable qu’il ne soit que la seule nouvelle classe.

 

Je l’avoue, l’histoire de Diablo ne m’intéresse pas et visiblement Blizzard sait que ce n’est pas le point fort du titre. Au fond c’est vrai, on s’en passe largement. Une fois le mode histoire terminé, on n’y revient plus jamais pour passer sur LA grande nouveauté de l’extension : le mode aventure.

 

Sélection des primes du mode aventure

Sélection des primes du mode aventure

Ce dernier vient habilement casser la routine lassante des routes de farm qui finissait par nous dégoûter du jeu. On nous offre ici plus de diversité avec des primes générées aléatoirement créant ainsi une durée de vie quasi illimitée. Fini les « runs cryptes » plates et sans surprise et autres « runs profondeurs du donjon » labyrinthiques qui finissaient par devenir monotones. Ce nouveau mode très attendu offre au final une bien meilleure récompense que le mode histoire, faisant tomber immédiatement ce dernier dans l’oubli. Blizzard a bien compris que le joueur était las de passer chaque dialogue et cut-scene machinalement pour faire place à l’action, et qu’il voulait une vraie aventure avec une récompense digne de ce nom à la clé.

 

Tout ça est donc très encourageant d’autant que les nouveautés continueront à affluer dans le futur avec l’introduction du PVP et des ladders avec leur contenu exclusif. Et même s’il est clair que Reaper of Souls n’est certainement pas la seule extension qu’aura Diablo 3, vous pouvez d’ores et déjà dire adieu à votre sommeil.

 

(article écrit après 546h de jeu au total dont 10h sur l’extension – Parangon 125)

Posté dans Critique, Jeux vidéo.

Laissez-moi un commentaire

Suivez-moi

Derniers articles

Nocow — Ruins Tape Eléments du menu contextuel de Windows 7 bloqués Ce que j’en pense : Random Access Memories Lire gratuitement les Blu-ray avec VLC Ce que j’en pense : Far Cry 3 Supprimer le spam japonais de Gmail Ce que j’en pense : Need for Speed Most Wanted (bis) Patch Français de Torchlight 2

Recherche

Catégories

Archives